Souss com Index du Forum Souss com
souss com forum souss Amazigh




 BIENVENU(E) 
Vous etes sur Souss Com le forum Amazigh destiné a la diaspora a travers le monde

La femme victime de notre monde

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Souss com Index du Forum -> Souss com
Sujet précédent :: Sujet suivant  
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:36 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

Le sort réservé aux femmes à travers le monde
de la douleur et de la honte…

En Asie : on estime à 90 millions le nombre d’enfants de sexe féminin qui sont éliminés du fait de « négligences » volontaires ou imposées (avortements sélectifs, manque de soins et/ou d’alimentation au profit de l’enfant mâle, infanticides, abandons, trafics divers…) et entre 100 et 120 millions pour l’ensemble de la planète !

Toutes les minutes une femme meurt de complications d’accouchement, 99% d’entre elles sont originaires de pays du tiers monde.

a suivre
_________________


 
Publicité






 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:36 (2009)    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:36 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

la suite:

Chaque année dans le monde : 14 millions d’adolescentes (entre 10 et 19 ans) ont au moins un enfant ; elles ont 2 fois plus de risque de mourir en raison de complications que les femmes âgées de 20 à 35 ans, idem pour leur bébé.

On estime que durant sa vie une femme sur trois a été ou sera battu et subira des rapports sexuels forcés (pour 80% d’entre elles à l’intérieur du cercle familial).

Chaque année : sur les 800 000 personnes qui sont l’objet d’un trafic, 80% sont des femmes, des jeunes filles ou des enfants ; la plupart sont vendus pour l’industrie du sexe, les autres pour le travail clandestin, les adoptions illégales, le trafic d’organes…
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:37 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

Dans l’ensemble des pays musulmans : seules 12% des femmes ont accès à la contraception.

En Afrique : les avortements clandestins tuent annuellement 200 000 femmes.

Dans 31 pays d’Afrique et d’Asie : le taux de scolarisation des filles est de 80% inférieur à celui des garçons.

En Inde : dans la seule ville de New Delhi, près de 700 femmes sont brûlées vives chaque années parce que la dot apportée à leur mariage n’était pas suffisante ou pour avoir enfreint certains codes traditionnels de leur caste.

Toujours en Inde : 2 nouveaux nés sur 3 de sexe féminin sont éliminés. Les belles familles exigent des mères qu’elles aient un garçon, si bien que les femmes donnant naissance à des filles sont soit répudiées, soit tuées. De fait, beaucoup de femmes accouchant d’une fille les abandonnent ou les tuent elles-mêmes (à la naissance), et kidnappent un bébé mâle ! C’est pourquoi 90% des enfants abandonnés sont des filles.
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:37 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

En Chine et en Corée du Nord, on constate les mêmes maux avec la contrainte de l’enfant unique. Les conséquences de ces « choix sélectifs » sont une diminution inquiétante de la population féminine (baisse que l’on retrouve dans près de 50% des pays du monde), entraînant une baisse de la natalité, et enfin un vieillissement général de la population. Autre conséquence : on note dans ces pays une hausse exponentielle de la violence envers les femmes (viol, viol collectif… ) de la prostitution, et du trafic de femmes. En Chine : chaque année des milliers de femmes sont stérilisées de force (notamment dans les régions reculées et paysannes) ou reçoivent des injections de poisons pour accoucher de bébés mort-nés…

Au Bengladesh, au Pakistan, en Jordanie : chaque années des centaines de femmes sont défigurées au vitriol par des hommes pour avoir refusé leurs avances ou parce qu’elles sont soupçonnées d’infidélité ! Toujours au Pakistan : pour prouver un viol une femme doit trouver 4 témoins hommes et « bons musulmans ». (Cette loi est en cours « d’assouplissement » sous la pression de femmes avocates pakistanaises, comme Asma Jahangir (*2), Présidente du Comité des Droits Humains du Pakistan, qui, malgré la pression, a réussi à sauver quelques unes de ses femmes). Dans ce pays : près de 3000 femmes ont été assassinées entre 2001 et 2004, 15 000 cas d’attaque à l’acide y ont été recensés durant ces 10 dernières années !
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:37 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

Chaque année en Asie : plus d’un million de petites filles (entre 5 et 15 ans) sont vendues (à des proxénètes) ou contraintes par leur famille à la prostitution.

On estime que dans le monde, les violences conjugales tuent plus de femmes que le cancer et les guerres réunis. En Russie par exemple, le nombre de femmes tuées chaque année par leur compagnon est égal aux pertes de l’armée rouge en Afghanistan, soit : 14 500 victimes !… En Colombie : tous les 6 jours (en moyenne) une femme est tuée (par son partenaire ou son ex)… Au Mexique, dans la région de Ciudad Juarez : durant les 5 dernières années des milliers de femmes ont disparues, victimes de rapts, de viols et d’assassinats, ces crimes sont restés non élucidés.
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:38 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

80% des plus de 30 millions de réfugiés sont des femmes et des enfants, mais les violations des droits des femmes (viols, sévices divers…) ne sont pas reconnues par les pays d’accueil comme des persécutions ouvrant droit à l’asile politique.

Sur près de 900 millions d’analphabètes que compte la planète : 2/3 sont des femmes, qui n’ont pas eu accès à l’éducation…

Près de 135 millions de femmes subissent des mutilations sexuelles entre la naissance et l’âge de 15 ans. Sur le seul continent africain : plus de 100 millions de femmes sont victimes de mutilations génitales (notamment l’excision – c’est-à-dire l’ablation du clitoris et des petites lèvres - ) pratiqué à l’aide d’objets divers, sans aucun suivi médical, ni le moindre souci d’hygiène. Cette pratique est courante au Yémen, à Oman, en Egypte (où elles touchent près de 97% des femmes) et dans certains pays d’Asie (Inde, Indonésie, Malaisie), et enfin dans nombre de pays d’Europe où ces coutumes ancestrales sont exportées suivant les flux migratoires. Les conséquences sont multiples : traumatismes (physiques et psychologiques) durables, risques d’hémorragie, d’infection, de transmission des virus HIV, des hépatites B ou C, et enfin impossibilité d’avoir des rapports sexuels (dans le cas de l’infibulation(*3)). Ces pratiques sont d’ordre religieuses et/ou culturelles. En France elles sont passibles d’une peine maximum de 5 ans d’emprisonnement (pour les exciseuses) et d’un an pour les mères (qui « livrent » généralement leurs filles).

_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:38 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

Le viol à grande échelle est devenue une arme de terreur dans les conflits. Même s’il a toujours existé (depuis les grandes invasions barbares) il s’est systématisé au XXème siècle dés la première guerre mondiale. Il s’est intensifié avec la seconde, puis dans le conflit en ex-Yougoslavie (environ 50 000 cas de viol sur femmes ou enfants), et enfin au Rwanda (plus de 500 000 cas recensés !), devenant un moyen de purification ethnique et d’humiliation des peuples. (Viol en public, viol collectif, viol forcé des membres d’une même famille entre eux, enlèvement d’enfants des deux sexes par les groupes armés pour servir d’esclaves sexuels…) A cet égard, on rappellera que Pauline Nyiramasuhuko (ministre de la femme et des affaires familiales en 1994 au Rwanda) et que plusieurs mères supérieures de l’église catholique ont été inculpé de complicité de viol, de non assistance à personne en danger… par le TPI (*4), pour avoir livré aux Hutus des femmes et des enfants Tutsis. (Elles sont en cours de jugement).

*1 : Sources de L’UNICEF, et d’ Amnesty International

*2 : Elle et sa sœur, avocate également, sont menacées par une fatwa (condamnation à mort) lancé par des islamistes du Peshawar, leurs têtes ayant été mises à prix.

*3 : Mutilation consistant à coudre les grandes lèvres dans le but d’empêcher toute relation sexuelle.

*4 : Tribunal Pénal International (mis en place depuis le conflit en ex-Yougoslavie) et calqué sur le Tribunal de Nuremberg de 1945, pour juger les anciens criminels nazis. Rappelons que dans les Conventions de Genève (de 1951) le viol est : considéré (durant un conflit armé) comme un acte de torture, interdit par les « règles de guerre » !
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:38 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

Parmi les interdits :

Au Soudan, les femmes n’ont pas le droit de se parfumer, de porter des bijoux. Pour le port d’un pantalon : elles recevront 35 coups de fouet, 25 pour une jupe !

En Afghanistan : elles n’ont pas le droit de conduire, de sortir seule (idem en Arabie Saoudite), d’avoir accès aux soins (car les médecins hommes ne peuvent soigner les femmes et que les médecins femmes ne peuvent plus exercer !), de travailler, d’apprendre à lire et à écrire (et plus généralement de faire des études), d’écouter de la musique, de regarder la télévision et encore moins d’aller au cinéma, de se défendre juridiquement (comme au Pakistan, où la législation est discriminatoire à l’égard des femmes, puisqu’en cas de délit passible d’une peine « automatique » l’accusée perd tout droit à se défendre et à présenter des preuves en sa faveur). Les peines (concernant des comportements relatifs à la sexualité et à la contraception) vont de la simple amende à la peine de mort par lapidatio
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:39 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

A l’intérieur de l’Europe, 6 pays possèdent encore des législations interdisant l’avortement ou le restreignant à des cas très précis : Irlande, Luxembourg, Pologne, Portugal, Malte, Chypre. Au Portugal, il est considéré comme un crime passible de 3 ans de prison pour la femme et de 8 ans pour le personnel médical !

La situation en France :

Au moyen-âge existait un « droit de correction ». Au 15ème siècle, l’Eglise émet une ordonnance pour préciser « quand et comment un homme peut battre sa femme ». Le code civil de 1804 dit « code Napoléon » impose à la femme « obéissance absolue envers son mari ». « La femme est donnée à l’homme pour qu’elle lui fasse des enfants. Elle est sa propriété comme l’arbre fruitier est celle du jardinier ». (dixit Napoléon !). Ce même code excuse le meurtre de l’épouse en cas d’adultère !

Durant les 20 dernières années les peines prononcées à l’encontre des violeurs se sont alourdies : 15 ans de prison pour un viol « simple », réclusion à perpétuité pour viol avec tortures, (ces peines n’excluant pas les viols commis par le conjoint). Ce n’est qu’en 1980 qu’une loi définit le crime de viol, et qu’en 1994 que le nouveau code pénal reconnaît les violences commises par le conjoint.

Il faut attendre 1938 pour que les femmes aient droit à une carte d’identité, un passeport, et puissent ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de leur mari.

Ce n’est qu’en 1965 que les femmes ont droit de gérer leurs biens et de travailler sans l’autorisation de leur mari.

Ce n’est qu’en 1967 que les femmes ont eu accès à la contraception et en 1975 à l’avortement (Grâce au combat de Simone Veil, Loi portant son nom). Jusqu’à cette date, l’avortement est considéré comme un crime et passible de lourdes peines. En 1920, la Loi Française assimilait la contraception à l’avortement : toute propagande anticonceptionnelle était interdite. Sous le régime de Vichy (durant le seconde guerre mondiale), il devient crime d’état et passible de la peine de la peine de mort (une femme « avorteuse » est guillotinée en 1943). La pilule contraceptive est mise au point en 1955 aux Etats-Unis.

Il faut attendre 1984 pour que soit reconnue l’égalité entre les époux dans la gestion des biens et des enfants.

A la Réunion : 15% de femmes sont victimes de violences conjugales contre 9% en métropole. 36% des meurtres sont le fait de leur ex-conjoint contre 9% en métropole. Plus d’une femme sur 5 a subi ou subira une forme de violence physique dans un espace public, soit 21%. 3 femmes sur 10 déclarent être victime de pression psychologique par leur entourage familial. Les tranches d’âge 20-24 ans et 45-59 ans sont celles qui subissent le plus de violence. Enfin c’est sur les lieux de travail que l’écart est le plus grand : les agressions physiques touchent 3% des femmes à la Réunion contre 0,6% en métropole.

A la réunion (l’un des départements le plus touché par ce phénomène) : plus de 600 jeune filles (à partir de 13 ans) se retrouvent chaque année enceinte (soit par manque d’information, soit pour quitter le cadre familial, soit dans le cadre de mariage « arrangé »)
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:40 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

La Femme au Bangladesh


Pays qui a depuis longtemps dépassé le seuil critique de pauvreté, le Bangladesh essaie de faire des efforts pour sortir du cauchemar…

Cauchemar dans lequel sont plongées irrémédiablement, dès leur plus jeune âge, les femmes bangladaises avec, en plus, le poids d'une discrimination aveugle.

Le système économique quasi inexistant devient l'instrument vicieux de l'expression de la violence qui s'exerce contre les femmes. L'acide, alors très bon marché, devient l'arme absolue que les hommes utilisent lorsqu'ils veulent punir leur fille et leur femme pour le refus d'une offre de mariage, pour des problèmes de dot ou à cause de querelles domestiques… La plupart d'entre elles meurent suite à leurs blessures dans d'atroces souffrances. Celles qui ne sont que partiellement atteintes par le liquide, restent défigurées à vie ou perdent totalement la vue.

Ce sont ces mêmes femmes qui sont les premières victimes du niveau alarmant de pauvreté aussi bien dans les villes que dans les zones rurales. L'accès à l'éducation leur est extrêmement restreint et leur taux d'illettrisme est considérable. Cette forme de discrimination délibérée les rend inexistantes d'un point de vue économique et social.

Ainsi, les traditions patriarcales peuvent s'exprimer et bénéficient toujours d'un large champ d'action. Elles sont mêmes plébiscitées par l'opinion publique, inconsciente de la portée dramatique de ses jugements. Les mariages forcés sont monnaie courante et des fillettes sont vendues par leurs parents pour qu'ils puissent subvenir à leurs besoins de base. Cette attitude entraîne ces enfants dans l'engrenage de la traite des filles et de la prostitution à destination de la Thaïlande ou autres pays pratiquant le commerce sexuel. Pire, beaucoup de douaniers et de policiers sont corrompus et participent au bon déroulement des transactions lorsqu'il faut acheminer les femmes à travers le pays, au passage des frontières ou encore au moment de la vente.

Malgré quelques engagements pris par le gouvernement en faveur de l'amélioration de la condition des femmes bangladaises par, notamment, l'établissement d'un ministère des affaires féminines et de l'enfance, les effets concrets dans la vie quotidienne tardent cruellement à se manifester. Ceci est dû à une incapacité à faire appliquer efficacement les lois existantes, à fournir aux victimes de violence un secours rapide et à leur rendre justice. Le système économique, social et judiciaire est, pour ainsi dire, insignifiant. Dans ce contexte, il est difficile de connaître précisément le nombre de victimes de toutes les formes de violence. Ce sont les journaux quotidiens qui servent à établir des rapports !

Le seul refuge dont les femmes, victimes d'agressions de toutes sortes, disposent, c'est la prison. Là, elles sont enfermées afin de garantir leur sécurité, parfois des semaines entières. Paradoxalement, c'est dans ces mêmes prisons que beaucoup d'entre elles sont frappées et violées par les gardiens ou policiers au cours d'arrestations abusives…

Pour la minorité des femmes qui exercent une activité professionnelle, les conditions de travail ne sont guères meilleures. Elles sont sous-payées par rapport aux hommes qui accomplissent pourtant les mêmes tâches, elles sont victimes d'intimidation, de harcèlement sexuel et parfois de violences.

Le tableau est effectivement peu réjouissant. La situation de la femme au Bangladesh est à ce point alarmant, leurs droits sans cesse bafoués et remis en question par un comportement général décadent, que les fondements de leurs conditions de vie ne pourra que s'améliorer… avec un investissement indispensable des pays développés et une bonne volonté du gouvernement bangladais ponctuée par des actes ! On se prend à rêver…

source: Source : ONU, US Dept et sigi.org
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 17:41 (2009)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Répondre en citant Back to top

la suite  ..Bengladesh:

Le nombre des mutilations à l'acide est estimé à plus de 200 chaque année au Bangladesh.

* Selon un rapport de la presse, de janvier à septembre 1997, des officiers de police ont été impliqués dans 16 cas de viols en détention.

* Les femmes représentent près de 90 % de la main-d'œuvre dans le secteur du textile.

* 72,8 % des femmes âgées de 15 à 24 ans sont analphabètes. 86,6 % pour des femmes âgées de 25 ans et plus.

* Il y a 12 % d'enseignantes dans les collèges et lycées.

* Sur une période d'une année, et selon les articles de la presse uniquement (aucun rapport officiel n'a été établi), 300 femmes ont été tuées et 550 kidnappées par leurs maris exigeant des dots de la part des familles de la mariée.

* 19 % des femmes violentées sont agressées par une personne proche.

* Au Bangladesh, les femmes assassinées par leur mari représentent 50 % de la totalité des meurtres commis.

* 59 % des filles souffrent de malnutrition car on préfèrera nourrir les garçons en priorité.

* Le taux de mortalité maternelle s'élève à 600 pour 100 000 naissances.
_________________


 
Contenu Sponsorisé






 MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:26 (2017)    Sujet du message: La femme victime de notre monde Back to top

 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Souss com Index du Forum -> Souss com Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com