Souss com Index du Forum Souss com
souss com forum souss Amazigh




 BIENVENU(E) 
Vous etes sur Souss Com le forum Amazigh destiné a la diaspora a travers le monde

Le syndrome Algéro-Marocain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Souss com Index du Forum -> sousscom politique -> Hegemonie Human hegemony
Sujet précédent :: Sujet suivant  
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:05 (2009)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Répondre en citant Back to top

Auteur: Abdelmalek El Mimouni

Le nord Afrique et notamment les deux pays Maroc et Algérie pouvaient etre une puissance politique, financière et stratégique a meme d"imposer leur volonté au autres continents, hélas , ce n'est pas le cas, et il ne le sera probablement jamais.Le dialogue entre le Maroc et l'algérie s'impose comme un dialogue entre porc-épic, des vagues,des écumes, des échecs et beaucoup de tentatives frauduleuses.

Origine et contexte:

L'Algérie boosté par les pétro-dollars aspire au leadership africain, beaucoup d'argent qui s'entasse dans les caisses d'état, une manne
qui, en fin de compte n'a rien apporté a notre voisin puisque des centaines de milliards vont aux vendeurs d'armes.

N'importe qui, vue la situation des armes dans la région , pouvait facilement constater que les géneraux aussi bien Algériens que les Espagnols font des cauchemars et vivent avec l'angoisse de voir l'armée Marocaine déferler sur leur pays.La réalité étant autre, Les Rois du Maroc , ont depuis longtemps opté pour la démocratie et le respect des peuples.
La preuve irréfutable étant que feu sa majesté Hassan II a pu controler l'armée Marocaine et empécher les géneraux de mener des offensives contre nos voisins, offensives pourtant légitimes a la vue des intrusions etrangères sur le sol national.

L'année 1975:
Un tournant politique en Afrique du Nord dont le héros est le Royaume Marocain.
C'était une année cruciale pour le Maroc qui ne pouvait plus supporter la présence Espagnol sur ses deux ailes:
le NORD et le SUD.
Le Maroc est passé donc a l'étape lui permettant la récuperation de ses territoires spoliés, il organisa discrètement la MARCHE VERTE qui
constitua une premiere dans les annales mondiales. Plus de 350.000 hommes et femmes,
prennent le chemin vers le sud Marocain pour défier les garnisons espagnols en place. Le nombre, la gestion, le transport, l'intendance et l'organisation de cette marche verte a surpris le monde et changea la face du Maroc, depuis ce jour, les puissances etrangères qualifient le Maroc de géant dont les ressources sont inestimables et inépuisables.

Le Maroc avait certainement planifié autres choses que la marche verte dans le cas ou la légion étrangere prenait pour cible les citoyens Marocains, la guerre était certainement envisageable car le Maroc avait épuisé toutes ses ressources de patience.
Il était aussi facile d'estimer l'incapacité Espagnole a mener une guerre contre le Royaume Chérifien qui disposait d'atouts majeurs dans ce conflit:
1-l'Espagne est en position de colonisateur
2-Les jours de sa présence sur le sol Marocain sont réduits a zéro
politiquement.
3-le Maroc disposait de moyens de faire échouer toute tentative d'opérations militaires comme celle menée par l'Angleterre contre l'argentine aux Maloines, la cote Marocaine étant grande et bien controlée .
4-Une coalition entre plusieurs pays contre le Maroc s'était déja produite dans le passé sans jamais mettre le Maroc a genoux,
tout compte fait, la mort de Franco a permis a l'Espagne de sauver
la face, je cite pour preuve les puissances occidentales qui se sont coalisées sur l'Irak , un petit pays, sans succès.
5-En conclusion, l'Espagne, cède et quitte le sud Marocain.

En 1975 donc, l'armée Marocaine prend possession de cette partie du pays longtemps colonisée, immédiatement après, plusieurs pays neutres et meme amis montrent leur incompatibilité avec la nouvelle situation et agissent de maniere a vouloir tenter de tirer un profit quelconque qui ne leur revenait pas équitablement.
Toute la cote Marocaine etait investie de bateaux etrangers:
Egyptiens, Algériens, Lybiens,Russes,Coréens et Européens,des navires poissonniers de grandes capacités et moyens, c'est la mafia du poisson.
C'est la principale cause qui a poussé les pays etrangers a s'aligner sur les ennemis de intégrité territoriale.
Il a fallu plus d'une année a l'armée Marocaine maritime de mettre fin a ce trafic et imposer son autorité, plusieurs pays y ont laissé des plumes, beaucoup de bateaux arraisonnées et autres penalisés ce qui a, d'un autre coté poussé d'autres pays pourtant arabes a ouvrir leurs dépots d'armes pour une armée de partisans destinée a rendre la vie difficile au soldats Marocains.

Le Maroc a consenti beaucoup de sacrifices pour enfin rendre son espace territoriale et maritime a l'abri des assauts de toutes sortes d'attaques, l'etendue de l'atlantique est devenue sous controle et un mur geéant équipé en moyens de surveillance et défense met la population Marocaine a l'abri.
D'un autre coté, les arsenaux des pays voisins ont été fermé face aux ennemis de notre integrité territoriale suite a l'agressivité de nos moyens de surveillance, de defense mais aussi a la politique deu gouvernement.
_________________


 
Publicité






 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:05 (2009)    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:30 (2009)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Répondre en citant Back to top

Tv 2M maroc diffuse ce jour un reportage documentaire sur les Algero-marocains et marocco algeriens expulsés nus et desherités de l'algerie en 1975 ...
citation 2M tv:

se sont 360.000 humains convoyés manu militari apres separation des enfants de leurs parents vers la frontière marocaine
Wa Faj'atan Attarhil (Et soudain L'exode)

Quelques semaines après la Marche verte… soudain, l’exode ! Sans crier gare, en 1975, Houari Boumedienne procède a une expulsion massive : 360 mille Marocains, pour la plupart établis depuis des décennies dans l’Ouest algérien, ont dû prendre le chemin de l’exode.

Des milliers de familles séparées, des vies brisées, des destins éparpillés ! C’est le triste bilan de cette date tragiquement mémorable qu'est le 18 décembre 1975. Après 33 ans, les expulsés ne comprennent toujours pas ce qui leur était arrivé.
Cela coïncidait avec le jour de la célébration de l’Aïd Al Adha. Des familles marocaines, installées depuis la moitié du 19ème siècle, ont dû quitter à la hâte leurs maisons. C’est la « La Nekba des Marocains d’Algérie» comme l’appellent et s’en rappellent encore aujourd’hui les familles exilées.


La tragédie: le commencement…
Juste avant, le Maroc vivait sous le bonheur et l'émotion de la Marche Verte. Les répercussions n’ont pas tardé à se faire sentir au sein de la communauté des Marocains vivant en Algérie. Ces derniers ont dû subir une vague de haine sans précédent de la part des Algériens.
A partir de la mi-décembre, les premières rumeurs commençaient à circuler sur le sort réservé à cette communauté. Les premières rafles menées par les services de sécurité algériens n’ont épargné aucune région. Toutefois, c’est surtout l’Ouest algérien qui est le plus touché par cette déportation qui restera à jamais gravée dans les mémoires.

« Wa Faj'atan Attarhil », est un reportage unique et un retour sur une page décisive des relations tumultueuses avec notre voisin algérien.


WA FAJ'ATAN ATTARHIL (Et soudain l'exode)
Quelques semaines après la Marche verte… soudain, l’exode ! Sans crier gare, en 1975, Houari Boumedienne procède a une expulsion massive : 360 mille Marocains, pour la plupart établis depuis des décennies dans l’Ouest algérien, ont dû prendre le chemin de l’exode
_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:31 (2009)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Répondre en citant Back to top

350 000 Marocains expulsés de l'Algérie en 1975 poursuivent Abdelaziz Bouteflika :

Les Marocains d'Algérie demandent justice
Youssef Chmirou



Après 30 années de souffrance et de supplices, plusieurs centaines de milliers de Marocains expulsés d’Algérie en 1975 rompent le silence et décident de poursuivre en justice l’Etat algérien, en la personne de son président Abdelaziz Bouteflika. Pour faire aboutir leur démarche, ils se sont constitués en association, créée en bonne et due forme en juillet 2005, pour défendre leurs droits et recouvrer leurs biens spoliés par la junte militaire qui avait décidé, en 1975 lors de la marche verte, de punir le Maroc pour la réintégration du Sahara dans son espace national.

La marche noire
des Algériens




Ils remontent au 18 décembre 1975. Quand l’Algérie décida d’expulser abusivement des centaines de milliers de citoyens et citoyennes Marocains établis en toute légalité sur le territoire algérien. C’est feu le président Houari Boumédiène qui avait lui-même lancé la meute et sonné l’hallali contre une population désarmée dont le seul tort était d’avoir choisi de s’installer chez le voisin de l’Est. Un fait en soi grave et assez audacieux. La décision saugrenue et grotesque est intervenue en réaction à la marche verte décrétée par feu Hassan II deux mois auparavant, au courant du mois de novembre de la même année. À l’époque, Houari Boumédiène criait à qui voulait l’entendre que le Maroc allait payer très cher ce qu’il appelait, lui, «l’invasion du Sahara par la population marocaine». Il donna même une appellation à ce que les militaires algériens appelleront désormais «la marche noire» en mettant à exécution leurs desseins d’expulsion massive 350. 000 Marocains d’Algérie. Les consignes de Houari Boumédiène, mûrement réfléchiess avec Abdelaziz Bouteflika (alors ministre des affaires étrangères), faisaient état d’une expulsion, sans préavis et dans des conditions abominables, de l’ensemble de cette communauté. Une longue marche «déshonorante» qui conduira ces milliers d’émigrés Marocains d’Alger, d’Oran, Tlemcen, Annaba, Constantine…, où ils ont été contraints d’abandonner leurs biens (meubles et immeubles, commerces, bijoux, comptes bancaires bloqués…), leurs familles et leurs enfants (pour les couples mixtes qui constituent la majorité), vers les frontières, du côté de la ville d’Oujda. Pourchassés et traqués dans tout le territoire, mal traités, arrêtés et emprisonnés dans des camps de concentration, les Marocains, bien de chez nous, subiront tous les supplices avant de rentrer au Maroc, le cœur plein de haine envers ce pays qui les a sacrifiés pour une cause qui n’est pas la leur. «Je me rappelle encore du jour de ce grand massacre.

Un jour de fête

Le mot d’ordre a été donné le jour de l’aid lakbir. Au lieu de le fêter en toute quiétude, nous faisions l’objet d’une chasse à l’homme sans précédent et d’un nettoyage ethnique ordonné en haut lieu et exécuté par les forces de l’ordre algériennes (services secrets, armée, police, gendarmerie) qui avaient pour mission de nous chasser du territoire. Ce jour-là, on m’a arrêté chez moi et m’ont sommé de les accompagner au poste de police après m’avoir assailli de coups. En route, l’un des policiers m’a lâché une phrase que je ne suis pas prêt d’oublier. Il m’a dit que je n’avais rien à faire ici et que l’Algérie m’expulse chez mon roi pour qu’il me donne à bouffer. Nous sommes restés plusieurs jours dans des geôles secrètes, privés de visite et de nourriture, jusqu’à notre expulsion intervenue le 18 décembre 1975 «, nous confie Jamal, dépouillé de tous ses biens, marié à une algérienne et père de deux enfants qui sont restés à Alger. Les témoignages de quelques Marocains expulsés, interrogés par LGM, semblent verser dans la même tragédie qui restera dans les annales. Arrestations, expropriations, confiscations, fouilles, insultes, reconductions à la frontière dans des conditions barbares qui ne sont pas si loin celle nazie, du fascisme qui a contraint des communautés comme les Tziganes de l’Europe de l’Est ou les Japonais après Pearl Harbor, quand les Américains les ont cantonnés dans des camps de concentration avant leur expulsion massive vers leur pays d’origine. Sans oublier qu’en 1995, les Balkans nous ont offert un triste spectacle d’exode massif de Kossovards, d’Albanais, de Bosniaques, et d’autres ethnies qui ont été chassés de leurs territoires sous la menace des généraux Serbes. Les mêmes catastrophes humaines qu’a vécues la région des Grands Lacs en Afrique avec le génocide rwandais ou d’autres crimes au Burundi. Sauf que dans ce cas de mauvaise école, l’Algérie, à travers son conseil de la révolution, composé entre autres du général Larbi Belkhair (l’actuel ambassadeur d’Alger à Rabat), Chadli Benjedid, (l’ex-président de la république), et Abdelaziz Bouteflika (alors ministre des affaires étrangères sous Boumédiène et actuel président de la république) voulait punir le Maroc.

_________________


Dernière édition par amanar le Mar 10 Fév - 22:49 (2009); édité 1 fois
 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:36 (2009)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Répondre en citant Back to top

Le complot

À sa manière, surtout après la réintégration du Sahara dans l’espace national, reniant tous les accords de paix conclus entre le Maroc et l’Algérie lors de deux sommets, l’un à Tlemcen en 1969 et l’autre à Ifrane en 1971. «L’USFP a de tout temps essayé de maintenir le dialogue. Je me souviens d’une tentative lancée en 1976 par l’intermédiaire de notre ami Lakhdar Ibrahimi qui était à l’époque ambassadeur d’Algérie à Londres. Une rencontre devait avoir lieu entre feu Houari Boumédiène et feu Abderrahim Bouabid. Ils étaient sur le point de se rencontrer, mais l’expulsion massive des Marocains dans ces conditions dramatiques avait annulé cette initiative. En son âme et conscience, Bouabid ne pouvait qu’annuler cette rencontre…», se souvient Mohamed El Yazghi interpellé à ce sujet.
Houari Boumédiène passera ainsi à l’acte et mettra son armée en alerte maximale tout le long de la frontière avec le Maroc. Il demandera alors à son puissant patron des services de renseignements de naguère, Kasdi Merbah, de lui trouver une réponse adéquate à la célèbre marche verte. La toute puissante police politique du régime, responsable de la lutte contre la subversion et responsable de la sécurité de l’Etat ne va pas se fouler, il a fallu juste remettre à jour la technique d’expulsion expérimentée par les algériens à plusieurs reprises et notamment après la guerre des Sables. Mais cette fois-ci à plus grande échelle. Le service Action, connu pour ses actions spéciales, notamment les assassinats de personnalités, sera appelé par Boumédiène à gérer la logistique et le déroulement de l’opération d’expulsion. Pour répondre à la marche verte, les services algériens tenteront même d’arrondir les chiffres pour arriver au même chiffre mobilisé par Feu Hassan II lors de la marche verte, soit 350 000. Deux mois avant l’opération, les murs des rues des principales agglomérations algériennes ont été couverts d’affiches ordonnant et interdisant aux Algériens d’acheter les biens immobiliers des Marocains.

_________________


 
amanar


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2009
Messages: 271
Point(s): 376
Moyenne de points: 1,39

 MessagePosté le: Mar 10 Fév - 22:39 (2009)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Répondre en citant Back to top

Mainmise de la France coloniale sur l’oasis marocaine de Touat
a Figuig,puis, se voyant obligé de liberer l'Algerie, lui rattache cette oasis pour revenir quelques années plus tard et exploitet ses gisements de gaz.


En 1900 et 1901, La France, profitant de la situation anarchique du pays, occupa les oasis marocaines à proximité de Figuig, et en particulier Tidikelt, Touat, Sbaa, et Gourara et ce, en contradiction avec le traité de 1845. Ces oasis ne figuraient d'ailleurs pas dans la convention qui délimitait la frontière entre l'Algérie et le Maroc et ce, pour la simple raison que leur appartenance n'a jamais été mise en question. Même les Turcs, maître de l'Algérie, n'y avait jamais exercé de contrôle. Et les actes renouvelés d'allégeance au Sultan par les habitants de ces contrées confirmaient la souveraineté makhzenienne sur cette région, souvent désignée dans les archives françaises par la formule " Oasis marocaine de Touat ": Tindouf connaîtra le même sort et ne sera annexée au territoire algérien qu'en....1934.

A la suite de cette occupation, les rapports de la France avec le Sultan s'étaient profondément détériorés. La population manifesta son total refus à cette mainmise française sur le territoire de Figuig. Des troubles éclataient dans toute la région. Les postes et les convois de l'envahisseur étaient constamment attaqués. Le 3 avril 1901 survint le meurtre d'un colon français M. Pouzet. Sur ce, la France, exploitant cet assassinat, adressa au Makhzen, par mesure d'intimidation, un ultimatum appuyé par la présence à Tanger de deux navires de guerre. Le Makhzen effrayé, consentit immédiatement à satisfaire toutes les demandes françaises : une indemnité pour la famille Pouzet et l'envoi à Paris d'une ambassade solennelle avec mission d'y régler les questions frontalières sous réserve de l'acceptation de l'abandon définitif de ces territoires marocains au profit de l'Algérie française.

Le protocole du 20 juillet 1901 et les accords des 20 avril et 7 mai 1902, tout en laissant subsister le traité de 1845, amputent encore une fois le Maroc, d'une parcelle de son territoire sous le prétexte fallacieux d'une certaine consolidation des liens d'amitié et d'amélioration de la situation de voisinage immédiat. Les tribus des Ouled-Djerir et des Douaï-Menia passent sous suzeraineté forcée française. Et c'est au colonel Lyautey que fut confiée la mission d'affermir cette domination de l'Hexagone dans les confins algéro- marocains.

La France cherchait l'occupation graduelle du Maroc à partir de sa base algérienne. Mais elle se résoudra à procéder autrement en raison du fort attachement de la population marocaine à son indépendance. La pénétration pacifique tant souhaitée n'aura donc pas lieu, et il parut nécessaire à l'Hexagone d'agir différemment en imposant un protectorat financier d'abord et un protectorat politique ensuite, lui-même précédé d'une invasion militaire du territoire national marocain avec bombardement massif de la ville de Casablanca et son lot de milliers de morts et ce, dés août 1907.....

Aujourd'hui, Touat et région connaissent une activité économique prospère grâce à la découverte récente de gisements importants de gaz et de pétrole, situés dans le périmètre de Sbaa, anciennement marocain :

-Pour l'exploration et l'exploitation du gaz, une société mixte en détient les droits. Elle est constituée de Gaz de France et de Sonatrach, compagnie nationale algérienne. Pour la réalisation des installations de production et de traitement des gisements de pétrole de Touat, Sonatrach et son partenaire la société chinoise CNPC, ont signé un contrat avec le Groupe China Petroleum & Construction Corporation. La réalisation en cours de ce projet permettra l'approvisionnement de la nouvelle raffinerie d'Adrar de quantités de pétrole brut correspondant à sa capacité nominale de production qui est de 600 000 tonnes.

Le Maroc s’est-il définitivement résigné à accepter le fait accompli ? Apparemment oui. Pourtant l’événement ne serait le laisser sans réaction.

Et parler d’aspects positifs de la colonisation française en Afrique du Nord.....relève évidemment d’une "hilarité historique".

_________________


 
Contenu Sponsorisé






 MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:18 (2017)    Sujet du message: Le syndrome Algéro-Marocain Back to top

 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Souss com Index du Forum -> Hegemonie Human hegemony Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com